Céline

INDEX

Dédicace de Rassinier à Céline sur l’exemplaire du « Mensonge d’Ulysse » qu’il lui fait parvenir :

« A Louis Ferdinand Céline . Le portrait de ses juges. Ceux-ci ont chié dans les draps par-dessus le marché ! En témoignage d’admiration, et de solidarité.

Le 13 octobre 1950 Paul Rassinier »

Enquête dans ‘Le Libertaire’  n° 211 du 13 janvier 1950 (à l’initiative de Maurice Lemaître) :

QUE PENSEZ-VOUS DU PROCÈS CÉLINE ?

PAUL RASSINIER (ex-concentrationnaire)

Je suis mal placé pour en parler étant donné que je suis à fond, à 150 % pour lui. D’une manière générale, je déteste le procès politique qui ne signifie rien : on condamne des hommes comme traîtres à la Patrie et on les hisse sur un piédestal parce qu’ils trahissent l’humanité… Ces choses me dépassent. Mon opinion est : 1° Que le procès que l’on fait à Céline est une saloperie.  2° Que le sort qui lui est fait est inhumain. 3° Que les deux choses servant des intérêts de classe, notamment les gens qui le frustrent de ses droits d’auteur et l’État français qui lui a supprimé sa pension après avoir confisqué ses livres. 4° Que c’est le procès des bénéficiaires de l’opération qu’il faut faire.

Deux lettres de Céline à Rassinier reproduite dans “Le retour de Rassinier” :

« [Meudon], 30 Oct.

[Oui?] certainement cher ami et très flatté mais je compte bien sur vous pour éjecter de ce comité, hystériques, arrivistes et plus simplement bourriques.

Ils sont inévitables, je le sais, et vous le savez, et tout bourrés de cent propositions louches. le [musée?] ne peut pas faire de mal, mais les publications ? attention ! La hantise des agités et des poulets, des veuves abusives et troufignoleurs d’obsèques,… et faussaires ! l’espèce ! vous connaissez.

A[?] bien amicalement,

[signé] Destouches »

« [Meudon] le 30/12

Oh non mon cher ami ! pas de présidence, ni vice présidence pour moi, jamais ! effective ou passive ! au Comité, c’est tout ! dans le rang ! pas plus ! jamais plus ! mille raisons, que vous connaissez parfaitement ! tout d’abord absolument infirme, et sujet d’horreur à la majorité, et très inconnu de tous les autres ! je ne pourrais que faire grand tort ! Quant au [frère?] il m’a eu l’air parfaitement raisonnable. et pas si bête, alors que j’ai surtout vu des esprits bien débiles ou bien tarés autour de ce malheureux… à vous d’en juger ! Et toute mon amitié

[Signé] LF Céline »

Advertisements