Maurice Lemaître

INDEX

Apparitions rares mais significatives de Maurice Lemaître (et accessoirement d’Isidore Isou) dans la correspondance entre Paul Rassinier et Albert Paraz…

Rassinier à Paraz :

29 septembre 1950

(…) Reçu le bouquin d’Isou. Pas encore eu le temps de me pencher sur les dessins. A première vue, il y a souvent des fesses et des nichons et une ou deux bites mal définies. Pas de gens qui s’enfilent ou de [Charlotte au Godemiché ?].

Pas de cons visibles à l’œil nu.

Malgré cela, Isou et Lemaître craignent des poursuites. (…)

18 octobre 1950

(…) Je reviens à Céline.

Dans l’état actuel des choses il n’y a pas d’autre moyens que de passer en Suisse illégalement.

Il y a aussi ma marotte : Amis de Céline, Président Paraz. Du battage. Moi, je fais les démarches concomitamment. Par exemple, je vais voir René Mayer au nom de la société des Amis. Et Queuille. Pendant que j’ai encore du papier tricolore… Réfléchissez [en marge : On convoque à Paris 50 gars sûrs, on constitue la société et on commence la danse. On verra bien. Le tout est de savoir choisir les 50 gars. Pas des lopettes. Ni des fascistes avérés. Des Lemaître, des grands rabbins, quelques députés que je connais, des journalistes, des critiques, etc… Le battage tout seul : zéro. Les démarches seules : aussi zéro. Les deux combinés, peut-être que…. Je reprendrai cette lettre demain matin après le passage du facteur.]

19 octobre 1950

(…) Suis vraiment heureux que vous veniez enfin à mon idée de la société des Amis de Céline. Je ne répète pas ce que je vous ai dit hier soir. Mais, trouvez-moi cinquante types dont on peut prononcer le nom sans faire ou sans rougir. Je les convoque à Paris sous votre signature et je vais les remuer. Pas des Cyp, pas de Chambriant, tout ça c’est de la merdaille comme valeur sociale ou de propagande. Des Pauwels, des Barjavel, des Galtier-Boissière, des Sauvage (pas trop) Claude Jamet, Paul Faure, Dubosc, Naud, Isorni etc… Moro Giafferi (j’aurai personnellement celui-ci) Marcel Aymé, Lemaître pour la forme et le grand rabbin pour la beauté du coup. (…)

22 octobre 1950

(…) Céline. Voici ceux que je vois pour lancer l’association :

Paulhan. Pauwels. Plisnier. Patri. Paul Lévy. Marcel Aymé. Alain Sergent. Camus (oui !..) Peret. Galtier Boissière. H. Bazin. Paul Faure et ses amis que je me charge d’amener. Lemaître. Naud. Isorni. Et quelques fascistes du groupe Bardèche (lui-même et Sauvage par ex.) mais pas trop.

Vous président, il faut. On arrangera ça. (…)

25 octobre 1950 (1)

(…) A ce propos, pour Carrefour, Nouvelles, Figaro, etc… on fait le S.P. au journal. Or il a été fauché. Avais l’adresse d’Hauwuy à Paris-Presse. Sais déjà qu’il n’a pas reçu (par Lemaître). (…)

27 octobre 1950

Mon cher Paraz,

J’écris à Lemaître (je crois qu’il n’y a que lui pour ça) et lui demande les adresses en question. Par même courrier, j’écris à Naud pour savoir si notre idée ne contrecarre pas ses plans sur le terrain juridique.(…)

28 octobre 1950

(…) Ai fait le nécessaire pour Ferdinand (Lemaître côté adresses + sérieux que Cyp et Naud côté fair-play) (…)

30 octobre 1950

(…) Attends la réponse de Lemaître pour adresses, affaire Céline. (…)

(…) Oui, Lemaître est bien. Et Proix aussi. (…)

3 novembre 1950

(…) Reçu adresses de Lemaître.(…)

8 novembre 1950

(…) Lemaître me dit que Hauwuy, Boek-Stein et Franc-Tireur en parleront. Encore rien vu.(…)

9 novembre 1950 (jeudi soir)

Voici le texte de l’intervention de Guérin. On me l’apporte avec 24 h. d’avance sur l’horaire prévu. Je vous l’envoie tout de suite.

Amitiés

Paul Rassinier

Si le Lib voulait, c’est là que nous pourrions répondre !!.. + Défense de l’Homme + lettres du Monde. (On ne m’a donné que 2 exemplaires : si vous le trouvez par ailleurs, renvoyez moi, car j’envoie le double à Lemaître.)

14 novembre 1950

(…) Côté C.R. il ne paraît même pas que ce qui a été promis par Hauwuy, Lemaître etc… doive se réaliser… Encore rien cette semaine.

16 novembre 1950

(…) Bien sûr, le Mensonge est une mine d’or si je sais l’exploiter. Mais, figurez-vous que je sais parfaitement ce qu’il faudrait faire : répercuter les conneries du J.O. à tous les échos avec une mise au point. Ici s’arrêtent les possibilités de la compétence : où ? Gratuitement, s’entend, parce qu’en payant tout le monde acceptera notre mise au point : j’ai calculé, il faut 1 million au moins, peut-être deux. Alors ?

Il paraît qu’il est possible que Pauwels accepte. Je viens de lui écrire. On verra. (Lemaître et Alain Sergent l’ont vu et il paraît qu’en principe, etc… mais?) (…)

 

 

Paraz à Rassinier :

26 octobre 1950

(…) Il est vraiment indispensable d’avoir quelqu’un à Paris. Peut-être pourrait-on essayer de demander à Lemaître de nous déléguer quelques-uns de son gang ? N’avez-vous pas de parents, petite cousine etc… ? (…)

9 novembre 1950

(…) J’ai demandé à Lemaître de me faire en vitesse un montage de l’Homme au mouton de Picasso sur fonds de désert. De même il fallait absolument faire le montage des Délégués lapons sur fonds de désert, à Vence c’est ridicule.(…)

15 novembre 1950

(…) Remarque – L’édition « Débats parlementaires » n’est pas envoyée à la Mairie de Vence c’est seulement « les décrets » mais Vinit me dit qu’il vous envoie un Journal Officiel.

Dois-je toujours vous faire parvenir le double pour Lemaître ? (…)

 

Advertisements