LE PEN

INDEX

 

Paul Rassinier et Jean-Marie Le Pen, défendant pourtant des positions radicalement opposées sur la colonisation en général et l’Algérie en particulier, auraient-ils été à deux doigts de faire conférence commune en 1962? C’est ce que semble indiquer cet extrait d’une lettre du fonds Gauchon du CEDIAS:

Lettres de Gauchon à Bauchet (?) 7 janvier 1962

« De plus en plus grave ! Rassinier vient de recevoir une lettre de Barraud lui proposant une réunion commune avec le Pen (tu entends bien ! Le Pen, c’est-à-dire l’O.A.S.). Cette fois la coupe est pleine et nous pensons que toute discussion devient inutile ! Ou Barraud et Talenant disparaîssent des F.L.P., avec leurs organisations fantômes, ou ce sera nous qui quitterons cette maison par trop équivoque. »

 

F.L.P (Forces Libres de la Paix) pourtant menées par Maurice Laisant, sauf erreur…

Notons que la brouille entre Gauchon et Rassinier n’a pas atteint son paroxysme à cette époque comme le suggère un autre passage :

« J’ai fait part du caviardage de mon article par Lecoin, portant essentiellement sur les passages concernant strictement l’UPF. Rassinier n’en a pas été étonné et a donné un certain nombre de précisions sur les procédés de Lecoin. Lui et Biojout affirment que nous n’avons plus à donner d’articles à Lecoin. »

Une certaine unanimité (qui transparaît aussi dans la correspondance Paraz-Rassinier) semble se faire alors quant aux méthodes éditoriales de Louis Lecoin.

Mais Jean Gauchon, dans son souhait d’évincer Rassinier, ne tardera pas à redéfinir ses alliances en s’aliénant la complicité au moins passive de Lecoin pour sa cabale.

 

Advertisements