Robert Proix

INDEX

Robert Proix est en 1950 un militant anarchiste de longue date lorsqu’il entre en relation avec Paul Rassinier, probablement autour du Libertaire ou de Défense de l’Homme. Nous ignorons s’ils s’étaient rencontrés auparavant. Il est possible que Maurice Lemaître qui écrivait également au Libertaire ait joué un rôle dans cette rencontre.

Ce qui est établi par la correspondance entre Paul Rassinier et Albert Paraz, puis, à la fin novembre 1950, celle entre Paraz et Proix, c’est que ce dernier contribue très activement, comme Lemaître à la diffusion du Mensonge d’Ulysse en région parisienne. Il participe aussi à l’organisation d’une conférence donnée par Rassinier à Paris, le 20 décembre 1950.

L’extrait d’une lettre de Proix à Paraz que nous donnons ci-dessous illustre les mécanismes à l’œuvre dès cette époque dans les milieux « de gauche » – et pourtant pas la plus bête : Révolution Prolétarienne. Ce mécanisme d’exclusion idéologique sous couvert d’antifascisme fonctionnera d’abord contre Paraz, puis, dix ans plus tard contre Paul Rassinier lui-même.

L’évolution d’éléments lucides de la “gauche” vers un purisme à prétentions antifasciste plus ou moins imposé par l’ambiance générale à mesure même qu’on s’éloigne de 1945 où ces régimes ont pourtant été militairement vaincus, serait sans doute pleine d’enseignements. Elle reste à faire.

Nous devrons vérifier quelle fut l’attitude exacte de Robert Proix lorsque ce fut au tour de Rassinier de devenir le paria de la gauche pacifiste et libertaire, mais il n’est pas certain qu’il ait su rester aussi lucide que pour Paraz en 1950.

Pour revenir au contexte de cet échange, Paraz souhaite alors rééditer à part, seule ou intégrée dans un pamphlet, sa préface au Mensonge d’Ulysse qui est au coeur d’un procès. Rassinier, qui a d’autres motifs de se méfier de l’emportement de Paraz, ne voit pas l’intérêt de cette édition à part et s’appuie sur l’avis de ses amis « de gauche ». Les relations entre les deux auteurs se détériorent pour un temps et Paraz souhaite vérifier que Rassinier ne s’abuse pas ou ne l’abuse pas. Proix lui confime que la réédition de la préface, seule ou dans un pamplhlet, ne pourait toucher qu’un public de droite, voire d’extrême-droite :

“Ce n’est pas mon opinion que je vais vous donner, mais celle d’un très grand nombre de militants syndicalistes, socialistes ou autres : “Paraz, par ses écrits, fait le jeu de la réaction.” Il en résulte actuellement, dans la plupart des organismes qui se qualifient de gauche, le boycott de vos productions [… sans parler des staliniens pur jus…]. C’est ainsi que la R.P. s’abstient de rendre compte du Mensonge, se bornant à passer une demi-page de publicité en couverture et que Force Ouvrière l’ignore totalement.”

Robert Proix à Albert Paraz 25/11/50

Advertisements