lettre à Pierre Frank – 1931

INDEX

Le brouillon en deux feuillets d’une lettre à Pierre Frank figure dans les archives de Paul Rassinier en cours de dépôt à la BDIC de Nanterre.

Frank, gérant depuis août 1929 du journal « La Vérité », fut avec Pierre Naville et Alfred Rosmer l’un des premiers trotskystes français. On trouve les deux premiers numéros de cette feuille d’opposition communiste au format PDF sur le site du Cermtri. Il faut sans doute chercher une allusion à Paul Rassinier dans le numéro de novembre 1931 suite à la parution du rapport sur l'”Activité du rayon de Belfort”, dans les Cahiers du Bolchevisme à la date du 15 octobre 1931, p.963 – voir sur Gallica, – signalé  en note dans la revue “Communisme” (n°1, P.U.F. 1982, p.73, “Lutte politique et action syndicale: élaboration d’une stratégie”) .

Paul Rassinier ne sera exclu du Parti communiste qu’en avril 1932.

<< Belfort le 12 décembre 1931

P.Frank

« LaVérité » 45, Bd. De la Villette [deux signes peu lisibles]

Paris

J’ai reçu ce matin même votre lettre du 7 écoulé : détrompez-vous, je ne suis pas des vôtres et je ne m’oriente pas vers vous.

J’ai bien lu, dans votre journal – que je lis régulièrement, des gens charitables sachant probablement que mes moyens financiers ne me permettent pas de m’y abonner ayant pris l’habitude de me l’adresser quand vous oubliez – les notes que avez publiées relativement à mon rapport paru dans les Cahiers.

Si, comme vous le dites, ces notes émanent de notre région, je n’en suis pas surpris, mais tenez pour certain que je n’en suis pas l’auteur. Quand j’ai quelque chose à dire en ce qui concerne la vie du Parti, je le dis ouvertement au cours des discussions. Il ne m’est jamais arrivé de manœuvrer dans l’ombre, de combiner dans les coulisses, bref de prendre les chemins détournés, procédés auxquels je répugne et qu’il serait cruel d’apprécier ici.

D’ailleurs, il vous suffira de comparer les écritures pour vous convaincre que je n’y suis pour rien.

En ce qui concerne la réintégration de l’opposition de gauche dans le Parti, des propositions vous ont été faites par le Comité central : elles me paraissent acceptables. Elles dépassent d’ailleurs de beaucoup ce que vous seriez en droit d’espérer. Pas besoin de luttes longues entraînant des exclusions. Rentrez… Mais non, vous préférez vous payer de mots et sacrifier l’avenir révolutionnaire du Prolétariat ?

C’est de la mesquinerie ou de la mauvaise foi !

Dans ces conditions, vous comprendrez facilement que je ne sois pas enchanté d’entrer en relations avec vous.

Je ne veux pas être votre correspondant car, je n’ai rien de commun avec vous et vos méthodes. Mais si vous jugez « qu’un échange verbal serait tout à fait intéressant, lors du passage d’un de vos camarades dans la région », je suis à votre disposition pour discuter nos points de vue d’une façon plus fouillée, un jour où j’aurai plus le temps que ce soir.

Salutations communistes

Paul Rassinier >>

Advertisements